Encore une histoire de légumes !
Tout est parti de l'affection sélective de ma loupiote (et des enfants en général) pour la gente "Légumes" et d'une recette aperçue dans un livre de cuisine (Macuisine - Collections du Figaro).

La loupiote a été habituée dès son plus jeune âge à manger des légumes, la maman étant une adepte du repas équilibré et abhorrant les régimes patates-riz-pâtes. Mais la gente "Légumes" a des spécimens qui sont élus et réélus et d'autres qui sont relégués au rang de proscrits. Endives, fenouil, céleri branche n'ont pas encore sa faveur, à moins d'être dissimulé artistiquement par la maman cuisto. Encore que d'un goût assez spécial pour de jeunes palais, je ne force pas ! Le poireau, lui, était jusque là rangé dans la catégorie des "tolérés" puis a rejoint la cohorte des bannis depuis ???

- La loupiote : "J'aime pas les poireaux"
- La maman interloquée : "Mais pourtant tu en as déjà mangé ?!"
- La loupiote : "J'aime plus ça"
- La maman déboussolée : "C'est pourtant très bon pour la santé, c'est plein de vitamines pour avoir des cheveux aussi longs que les princesses ... " (Argument de choc qui est censé faire fléchir la petite demoiselle, qui persiste ...)
- La loupiote : "J'aime pas les poireaux !"
Arrêt de l'échange qui risque de tourner court et devenir stérile. Autant la jouer finaude et rusée !

Ainsi furent fait les NEMS DE POMMES DE TERRE & POIREAUX !

DSC_8639_Nems_pdet_poireau

Il faut juste et simplement :
1 grosse voire énoooooorme pomme de terre
1 blanc-vert de poireau
Du beurre clarifié (beuure fondu dont on a retiré la partie blanche crémeuse)
De la sauce soja (Maggi pour nous, car la loupiote connait bien le Maggi sur son riz et risquait fort d'accepter les nems pomme de terre-poireau avec cette sauce là !) ...  ;o)

Le modus operandi fut délicat et mal parti. Il suffisait pourtant de :

Laver et couper le blanc-vert de poireau en fins bâtonnets et le blanchir 3-4 min dans de l'eau bouillante. Egoutter.
Eplucher la pomme de terre. Jusque là, tout va bien !
Couper celle-ci en fines lamelles ... Aïe, aïe aïe sans râpe adéquate !
Déposer quelques bâtonnets sur une lamelle de pomme de terre, les rouler pour former des nems... L'opération se corse et devient mission impossible ! Mes lamelles sont trop épaisses ou pas assez larges et le rouleau ne veut pas rester rouleau. Je me dis "tant pis, les nems de pommes de terre deviendront des millefeuilles... (J'ai bien fait des millefeuilles vietnamiens !... Mélange des genres !) Me voila donc partie pour faire cuire mes lamelles recto-verso à la poêle, les égoutter sur du papier absorbant et les garder au chaud en attendant la fournée suivante. Et miracle ! Une fois toutes cuites et chaudes, les voilà plus souples pour se plier à mes désirs !
Prendre donc chaque lamelle de pomme de terre, y déposer - enfin ! - délicatement et religieusement quelques bâtonnets de poireau. Rouler, déposer sur une assiette, un petit plat ou comme il vous plaira, passer à la lamelle suivante etc, etc, etc et ...
Servir avec la sauce aimée :

- La loupiote : "C'est quoi, maman ?"
- La maman (qui n'en mène quand même pas large ...) : "Des nems de pommes de terre avec du Maggi"
- La loupiote : "Et le vert, là, c'est quoi ?"
- La maman : "Goûte d'abord ! Et dis moi si c'est bon !"
La loupiote goûte ...
La maman, impatiente et inquiète, attend le verdict ...
- La loupiote : "Huummm ! C'est bon ! C'est quoi le vert ?"
- La maman, franche mais dans ses petits souliers ... " C'est du poireau !" et qui enchaîne pour s'assurer la victoire : "Tu vois que ça peut-être bon le poireau."
- La loupiote qui ne peut plus se contredire, ayant déjà donné son assentiment : "Maman, j'aime bien le poireau !"
Et grand sourire de la maman victorieuse... et qui peut elle aussi déguster avec une grande félicité ses nems pomme de terre-poireau !

DSC_8640_Nems_pdet_poireau

Sacrée petite loupiote qui répètera trois fois que ...
"C'est bon le poireau, maman !"